La Fondation appuie les cibles du CRE Montérégie pour le Plan nature 2030

En décembre 2022, dans la foulée de la COP15, le gouvernement québécois a annoncé un financement de 650M$ pour le Plan Nature 2030. À travers deux plans d’action, un de 2024-27, l’autre de 2027-30, l’initiative vise à atteindre quatre axes et quatorze cibles pour protéger, restaurer et valoriser la biodiversité au Québec. (Photo de l’entête et graphique : CRE Montérégie)

Le Conseil régional de l’environnement (CRE) de la Montérégie a été mandaté pour réaliser un Rendez-vous de la Biodiversité, qui s’est tenu le 12 octobre 2023 à Otterburn Park.  De cette rencontre découle une résolution-cadre adoptée par la Fondation, à l’instar de plusieurs autres intervenants, qui contribue à la mobilisation des acteurs de la Montérégie en vue de l’atteinte des cibles du Plan Nature 2030.

Sept cibles prioritaires pour la Montérégie

De toutes les cibles identifiées dans la Plan Nature 2030, les intervenants qui se sont rencontrés lors du Rendez-vous de la biodiversité en ont priorisé sept :

  • Cible 1 : Aménager le territoire en veillant à freiner les pertes de biodiversité et à assurer la résilience de cette dernière aux changements climatiques.
  • Cible 9 : Bonifier l’intégration de la biodiversité à la gouvernance de l’État.
  • Cible 4 : Protéger les espèces menacées ou vulnérables (EMV) et faire progresser leur rétablissement au Québec.
  • Cible 2 : Amorcer la restauration de 30 % des écosystèmes dégradés prioritaires.
  • Cible 6 : Assurer la durabilité de l’agriculture et de l’aquaculture, et réduire les risques de pollution affiliés.
  • Cible 3 : Conserver 30 % des milieux continentaux et marins du Québec.
  • Cible 5 : Éviter l’introduction d’espèces envahissantes exotiques (EEE) et des pathogènes préoccupants et freiner leur propagation.

Trois grands axes pour le mont Saint-Bruno

Le Plan de conservation du mont Saint-Bruno, développé par la Fondation en collaboration avec Nature-Action Québec, propose trois grandes priorités pour notre Montérégienne, lesquelles s’inscrivent dans les priorités du Rendez-vous pour la biodiversité  :

  • La cession du terrain du ministère de la Défense nationale
  • Une stratégie de contrôle des cerfs de Virginie
  • La restauration des milieux naturels

Une résolution pour la biodiversité du mont Saint-Bruno et de la Montérégie

ATTENDU que les scientifiques signalent un effondrement de la biodiversité qui menace la sécurité, la santé et l’alimentation des populations de toutes les régions du monde ;

ATTENDU que la 15e Conférence des Parties (COP15) de la Convention sur la diversité biologique des Nations Unies qui s’est déroulée à Montréal en décembre 2022 a permis d’obtenir de nouveaux engagements de la part d’États, de villes et d’organismes pour la protection de la biodiversité (Engagement de Montréal) ;

ATTENDU que le Gouvernement du Québec s’est engagé à adopter un Plan Nature 2030 qui précisera comment la société québécoise participe à l’atteinte des objectifs et cibles du cadre mondial de la biodiversité ;

ATTENDU que la perte de la biodiversité et les mesures d’intervention nécessaires sont une responsabilité partagée par l’ensemble des composantes de la société ;

ATTENDU que la nature procure des bienfaits positifs sur la santé (mentale et physique) en plus de contribuer à l’image de marque de la Montérégie grâce à la singularité de ses paysages et son accès à la nature ;

ATTENDU qu’il y a urgence d’agir pour freiner la perte de biodiversité, la disparition d’espèces menacées et la destruction d’écosystèmes uniques ;

ATTENDU que l’eau est un élément intrinsèque à la biodiversité ;

ATTENDU que les objectifs de conservation de 30 % du territoire québécois en 2030 ;

ATTENDU que 98 % du territoire montérégien est de tenure privée ;

ATTENDU que le gouvernement du Québec est un partenaire de mise en œuvre des cibles du Plan Nature 2030 ;

ATTENDU que les ressources financières et les outils de planification, existants comme futurs, doivent être maximiser afin de contribuer à l’atteinte des cibles du Plan Nature 2030 ;

La Fondation du Mont-Saint-Bruno s’engage 

À s’enquérir de l’état de la biodiversité, terrestre comme aquatique, sur son territoire et de s’assurer de maintenir le suivi sur ce dernier ;

À outiller les municipalités à donner la primauté à la préservation de la biodiversité dans la planification territoriale, afin de s’assurer de l’atteinte des cibles du Plan Nature 2030 en matière de connectivité écologique et de protection du territoire (cible 1) ;

À participer à l’effort de restauration 30 % des écosystèmes dégradés prioritaires (ex. restauration de bandes riveraines) et de conservation de 30 % du territoire de la Montérégie (ex. sensibilisation sur les milieux humides et hydriques d’intérêt) (cibles 2 et 3) ;

À participer à la réflexion régionale de la stratégie de lutte et de prévention aux espèces exotiques envahissantes (EEE) (cible 5) ;

À nourrir le partage de connaissances, la communication et la sensibilisation afin de mobiliser l’ensemble de la société pour la conservation de la biodiversité (cible 13) ;

À informer sur l’importance des espèces menacées ou vulnérables (EMV) et faire progresser leur rétablissement au Québec (cible 4) ;

À passer à l’action rapidement en travaillant de manière collaborative avec les différents acteurs du territoire et en consolidant des projets existants ;

À identifier une ressource humaine au sein de votre organisation responsable des projets qui a trait à la biodiversité ;

À participer activement à la co-création de stratégies, d’outils et de solutions adaptées aux particularités du territoire montérégien afin d’atteindre les cibles du Plan Nature 2030 ;

À participer à la réflexion sur l’accès des citoyen·ne·s de la Montérégie à la nature dans le respect de la capacité du support des écosystèmes (axe 1).

IL EST RÉSOLU À L’UNANIMITÉ PAR LE CONSEIL D’ADMINISTRATION

Que la Fondation du Mont-Saint-Bruno appuie l’élaboration d’une politique-cadre sur la biodiversité et s’engage à participer à la mise en œuvre du Plan Nature 2030.