Les espèces menacées

ACCUEIL » CONSERVER NOS MILIEUX NATURELS » Les espèces menacées

Trois grandes menaces

Sur le mont Saint-Bruno, on compte trois grandes menaces fragilisent les espèces : le cerf de Virginie, le réchauffement climatique et la perte d’habitat.

Les inventaires floristiques et fauniques dénombrent des espèces rares dont 25 espèces de plantes, 22 espèces de champignons, 12 espèces d’insectes, deux espèces d’amphibiens, 12 espèces d’oiseaux et cinq espèces de mammifères.  Ces espèces trouvent refuge dans une forêt composée de près de 35 essences d’arbres formant quatre groupements forestiers exceptionnels.  L’érablière à caryer et la chênaie rouge à érable à sucre sont parmi les mieux connus.

Espèces les plus affectées

Parmi les espèces les plus affectées, citons la rainette faux-grillon, tortue luth, la tortue mouchetée, la paruline azurée, la salamandre sombre des montagnes, le papillon monarque, le trille blanc, la phégoptère à hexagones et le podophylle pelté.

Au-delà des espèces, les scientifiques n’ont pas encore réussi à décrire l’énorme diversité d’organismes qui vit dans nos sols et disparaît à une vitesse inquiétante.  Ces organismes jouent un rôle primordial pour assurer des fonctions essentielles au maintien des écosystèmes.  En fait, dans le sol, c’est le travail conjoint des racines avec les microorganismes et le substrat qui rend l’action d’épuration possible.

Tanya Handa, chercheure et professeure au Département des sciences biologiques de l’UQAM, et Julien Beaulieu, un de ses étudiants, ont recensé au-delà d’une centaine d’espèces de plantes et trouvé 18 espèces de carabes lorsqu’ils étudiaient la biodiversité de trois ruisseaux du pourtour du mont Saint-Bruno.  Ils ont été surpris de repérer cinq des huit espèces de chauve-souris retrouvées au Québec, dont une espèce menacée.

Catégories d’espèces menacées ou vulnérables

L’index du ministère de l’Environnement et de la Lutte aux changements climatiques nous offre une définition des diverses catégories d’espèces menacées ou vulnérables :

  • Une espèce est menacée lorsque sa disparition est appréhendée.
  • Une espèce est vulnérable lorsque sa survie est précaire même si sa disparition n’est pas appréhendée.
  • Une espèce est considérée vulnérable à la récolte lorsque la cueillette exerce une pression pour sa survie en raison de sa valeur commerciale sur les marchés de l’alimentation et de l’horticulture.
  • Une espèce est susceptible d’être désignée menacée ou vulnérable lorsque l’information disponible suggère qu’elle est à risque et qu’elle requiert une attention particulière. La liste de ces espèces est déterminée par un arrêté ministériel publié à la Gazette officielle du Québec.