La Fondation du Mont-Saint-Bruno : fier membre de la Coalition des Montérégiennes

Actualités » La Fondation du Mont-Saint-Bruno : fier membre de la Coalition des Montérégiennes

La Fondation du Mont-Saint-Bruno : fier membre de la Coalition des Montérégiennes

Des trésors naturels qui méritent d’être protégés et valorisés

La Coalition des Montérégiennes relance les efforts de concertation pour accélérer l’élaboration d’un plan d’action régional qui assurera la pérennité de l’ensemble des onze collines situées dans le sud du Québec.

Mont Royal         Mont Saint-Bruno          Mont Saint-Hilaire

Mont Saint-Grégoire   –     Mont Rougemont        Mont Yamaska

Mont Shefford     –     Mont Brome        Mont Mégantic

Colline d’Oka       Colline de Rigaud

Il y a déjà dix ans qu’un diagnostic sur l’état des Montérégiennes a été publié.  Une collaboration entre la Coalition et le groupe de travail de la CMM créé en août 2021 permettra de réaliser des gains significatifs d’ici 2025.

Le travail de coordination est énorme.  Les intervenants de la grande région montréalaise, de la Montérégie et de l’Estrie qui devront être interpelés : 22 municipalités, 9 MRC et 2 agglomérations, sans oublier les gouvernements provincial et fédéral.

La vision commune des intervenants vise à :

  • Protéger légalement à perpétuité les collines Montérégiennes.
  • Intégrer les Montérégiennes dans tous les documents de planification et les outils d’aménagement du territoire.
  • Assurer la connectivité des corridors écologiques entre les collines Montérégiennes et les massifs forestiers par des liens naturels.
  • Permettre l’accès et les usages de détente, récréation et ressourcement dans les limites qui permettent de protéger la biodiversité
  • Faire valoir l’image identitaire des Montérégiennes comme « ensemble » ;
  • Faire reconnaître la valeur identitaire de ce patrimoine collectif (naturel, historique, culturel et paysager)
  • Développer du financement et des outils adaptés à chacune des Montérégiennes pour soutenir les actions et la mission de conservation.

Les Montérégiennes en danger

Depuis des décennies, le développement résidentiel, agricole et industriel menace la biodiversité des Montérégiennes.  Les matières polluantes provenant des terres agricoles et des parcs industriels sont particulièrement toxiques à leurs écosystèmes.  Mais un autre élément s’est ajouté depuis le début de la pandémie : le nombre de visiteurs dans les collines qui ne cesse d’augmenter.

La pression sur les milieux naturels augmente aussi.

“Chacune de ces collines représente un élément identitaire fort du paysage. Sur le plan écologique, les Montérégiennes sont des îlots de biodiversité et des maillons essentiels pour la connectivité et la résilience des communautés des Basses-Terres du Saint-Laurent. Il faut les protéger, les restaurer et les connecter.”

Geneviève Poirier
Centre de la Nature du mont Saint-Hilaire

La conservation du mont Saint-Bruno

Le mont Saint-Bruno est le parc national le plus achalandé au Québec.  Avec plus d’un million de visiteurs par année, les préoccupations quant à la conservation de sa biodiversité sont bien réelles.

Au-delà du changements climatiques et de la perte d’habitat, la troisième grande menace qui fragilise les espèces du mont Saint-Bruno est le cerf de Virginie.

Parmi les espèces les plus affectées, citons la rainette faux-grillon, la tortue luth, la tortue mouchetée, la paruline azurée, la salamandre sombre des montagnes, le papillon monarque, le trille blanc, la phégoptère à hexagones et le podophylle pelté.

Il est donc essentiel de promouvoir le développement de corridors de connectivité dans son pourtour vers les monts Royal et Saint-Hilaire tout en travaillant avec la Sépaq pour faciliter sa mission de conservation.

Pour Bryan Osborne, vice-président de la Fondation du Mont-Saint-Bruno, “la Coalition des Montérégiennes constitue une riche source de connaissances pertinentes aux discussions et à la planification des projets de conservation et de connectivité.”

Liens intéressants du 14 septembre 2021 :